Comment impliquer les citoyens dans les projets publics ?

comment impliquer les citoyens dans les projets publics
À l’heure où la communication est à la participation, le domaine public peine pourtant à impliquer les citoyens dans les projets menés. Pourquoi les dispositifs ne convainquent-ils pas les usagers ? Comment inverser cette tendance ? Le Paon de Com’Publique Création vous donne des clés pour comprendre comment mieux impliquer les citoyens dans la vie publique.

Une communication publique qui peine à convaincre

Le Baromètre Epiceum 2013 de la communication locale précisait qu’« un Français sur deux juge ne pas avoir eu d’informations suffisantes sur la démocratie locale et seuls 40 % estiment que cette info les incitent à participer à la vie publique locale. » Il apparaît en effet que les dispositifs de communication participative, exemples d’une « nouvelle manière de faire de la politique », ne convainquent pas totalement les Français.
Il en va de même pour les supports digitaux qui ne sont pas aussi participatifs qu’ils pourraient le sembler. S’ils sont déjà utilisés par un quart des Français, ils ne servent pas, ou très peu, à disposer d’une relation directe avec les élus (9%) ou d’un espace d’échange avec les habitants (8%). Les réseaux sociaux ne seraient donc pas si sociaux…

Personnaliser et inciter le discours public

Pour éviter ce désintérêt de la communication publique, des initiatives locales se mettent en place. La ville de Niort a par exemple décidé d’aller chercher les gens au plus près de leurs préoccupations, en utilisant des méthodes de web-marketing. L’équipe communication de la ville a ainsi créé des fichiers thématiques pour transmettre une information personnalisée : « Nous demandons par exemple aux habitants inscrivant leurs enfants en restauration scolaire leur adresse mail pour leur donner des informations sur ce thème. » Une démarche encore pionnière selon le Baromètre Epiceum 2013 : seuls « 11 % des Français utilisent internet pour bénéficier d’une information personnalisée en fonction de leur profil. »
Pierre Zémor, conseiller d‘État honoraire, ancien président de la CNDP, va même plus loin en affirmant qu’ « il est urgent de repenser une démocratie lisible et de prendre la société à témoin ». Pour lui, impliquer le citoyen dans le débat public est ce qui permettra « de gouverner avec l’opinion, non pas selon l’opinion, en se conformant aux sondages qui reflètent les idées reçues, ni pour l’opinion en cédant aux facilités de la démagogie par des annonces sans lendemain et des coups médiatiques. »

Dialoguer et communiquer avec pédagogie

Comment donc impliquer pleinement les citoyens dans les projets publics ? Pour Pierre Zémor, « l’urgence est de restaurer la confiance et de pratiquer la pédagogie. Or pour expliquer il faut forcément discuter. La concertation est un mode d’échange qui permet de dire la complexité des choses et de faire appel à la lucidité des gens ». Les débats publics seraient donc un moyen essentiel pour impliquer les citoyens et atteindre une communication publique authentique.
L’efficacité du dialogue est confirmée par le dernier Baromètre Epiceum 2015, qui constate un retour du contact direct. Les Français sont plus nombreux qu’en 2013 à s’informer au contact direct de leurs élus (35%, +3) et dans le cadre de réunions publiques (29%, +4). Ces progressions viennent souligner l’importance d’un résultat qui se maintient depuis l’origine de l’étude : les échanges avec les habitants (76%) font partie du trio de tête des moyens utilisés par les Français pour s’informer. Rien ne vaut une bonne conversation !
En parallèle et en confirmation de cette amélioration, l’impact de la communication locale sur les aspects politiques se révèle en progrès signicatif. La communication des collectivités donne en effet davantage une image positive des élus (+5%), permet de mieux comprendre les décisions politiques locales (+4%) et incite plus à participer à la vie publique locale (+5%).
Non seulement la communication publique doit accompagner les citoyens dans leur vie quotidienne, en partant de leurs besoins réels, mais elle doit aussi expliquer pour impliquer. Une démarche donnant-donnant, qui doit être soutenue par un gros travail pédagogique, pour animer une vie publique en toute confiance.

La communication publique doit accompagner les citoyens dans leur vie quotidienne, en partant de leurs besoins réels, mais elle doit aussi expliquer pour impliquer

Mots-clés : communication publique, collectivité, bien communiquer, magazine, créativité, information, citoyen, usager, communication territoriale, stratégie de communication, digital, numérique, web, outils de communication, impliquer le citoyen
Pour aller plus loin : découvrez notre savoir-faire et contactez-nous afin de déterminer quel type de support de communication peut correspondre le mieux à vos actions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.